Vous êtes ici

20/04/2021 Actualités

ECONOMIE CIRCULAIRE : COMMENT OPERER LA TRANSITION DU BATIMENT ?

Les 224 Millions de tonnes déchets générées annuellement par le BTP représentent 70% de la production nationale. Pour la quasi-totalité, il s’agit de matériaux inertes dont la présence ne constitue aucun danger environnemental ou sanitaire. Pourtant cette masse considérable de déchets donne la mesure de l’enjeu qui attend la filière de la Construction.

 

La plus grande part de ces déchets serait liée à la construction d’infrastructures, néanmoins le Bâtiment génèrerait à lui seul 42 Millions de tonnes de rebuts. Cette quantité de déchets produits annuellement surpasse celle des autres contributeurs tels que les usages ménagers ( 29 millions de tonnes) ou l’industrie ( 26 millions de tonnes).
A cet égard, la filière se doit d’être exemplaire. La bonne gestion des déchets sur les chantiers sera bientôt une obligation règlementaire qui incombera aux différents acteurs. Dans son article 51, la Loi du 10 Février 2020 « Anti-gaspillage pour une Economie Circulaire » ( AGEC) invoque les devoirs que doivent assumer les maitres d’ouvrage à l’occasion d’une réhabilitation : le texte leur prescrit de réaliser un diagnostic devant inciter au recyclage des matériaux et éviter au maximum le recours à la valorisation énergétique ( incinération).
 
Si le recyclage des matériaux directement issus des démolitions et des démantèlements peut encore sembler une gageure, il est des produits qui ne devraient bientôt plus être livrés en pâture à la benne à déchets.
En effet, l’article 62 de loi AGEC prévoit que la collecte « séparée » des matériaux doit donner lieu à leur reprise par les distributeurs et par les producteurs. Ce principe de responsabilité élargie doit favoriser la réutilisation des matières contenues dans les déchets. Par exemple, la mise en œuvre des matériaux (découpe, ajustements etc..) produit directement une quantité plus ou moins importante de rebuts. 
 
Dans le cas de matériaux isolants notamment, le recyclage des chutes occasionnées par les découpes est une pratique vertueuse à plus d’un titre : 
  • Elle s’oppose à la dispersion des déchets dans l’environnement, 
  • Elle implique une valeur résiduelle post-chantier qui évite l’incinération
  • Elle ménage des ressources en matière première

 

Dans cette perspective, ISOBOX-ISOLATION propose, sur l’ensemble du territoire, le programme KNAUF CIRCULAR pour une bonne gestion des déchets d’isolants. Qu’il s’agisse d’ouvrages neufs ou de réhabilitations, ISOBOX-ISOLATION, assure la reprise sur les chantiers des déchets dûment collectés mais aussi leur recyclage dans ses productions industrielles.

Cette démarche fait en outre l’objet d’une contractualisation avec les entreprises ; elle donne ainsi lieu à une traçabilité pouvant assortir les diagnostics s’imposant désormais aux donneurs d’ordre.

En savoir plus sur l'économie circulaire : https://www.youtube.com/watch?v=eyDC5-aVsc0

 

Catégorie: